Elaïologue, expert de l’huile d’olive, Alexis Muñoz, répond aux questions de Claire-Agnès Gueutin, dans le cadre d’une interview pour Éditions Contenta. Entrepreneur passionné il s’est lancé comme mission de planter des oliviers en France et produire de l’huile de qualité au prix juste !

Interview à retrouver dans son intégralité ICI.

D’où vient ta passion pour l’huile d’olive ?

Franco-espagnol, j’ai grandi dans une famille espagnole avec une grand-mère exceptionnelle, très bonne cuisinière, qui avait de l’huile d’olive tout le temps avec elle. L’huile d’olive fait partie des ingrédients que j’ai toujours vu à côté de moi. C’est un produit fascinant, par sa texture, sa couleur, sa transparence. Quand il sort pressé, il sort vert fluo !

J’aime aussi son caractère social : que tu sois un pauvre paysan ou un richissime, tu as de l’huile d’olive chez toi. Le paysan peut même avoir une meilleure huile que la personne très riche. L’huile d’olive est accessible à tous !

La bonne huile d’olive n’est pas forcément chère.

Quelle est la mission de ta société ?

J’interviens sur toute la chaîne de production de l’huile d’olive, de la terre jusqu’à la cuisine. Je suis Élaïologue, c’est-à-dire que je travaille à 360° : le choix du terrain propice à la culture des oliviers, la plantation d’oliviers, le choix du moulin, le choix de la technique de broyage, l’ingénierie du moulin, la production de l’huile, la vente de l’huile aux grands chefs et maintenant la vente de l’huile d’olive aux particuliers. Je ne peux pas imaginer ne faire qu’une partie du travail. Je suis engagé avec la terre autant qu’avec les cuisiniers, j’utilise mes connaissances accumulées depuis plus de 20 ans à travers mes rencontres, mes visites d’oliveraies et de moulins.

Pour des raisons historiques et foncières, la France produit moins de 5 % de l’huile d’olive qu’elle consomme.

Mon objectif est de donner envie aux gens, surtout aux jeunes, de planter des oliviers, d’investir dans des oliveraies.


Pour cela, j’accompagne des personnes qui veulent planter des oliviers et produire de l’huile d’olive en pilotant leur projet de A à Z. Par exemple, j’ai participé à la plantation de 100 000 oliviers près d’Uzès dans le Gard.

L’olive est un fruit d’hiver qu’on peut presser quand il est vert, donc pas encore mûr, quand il est mûr et quand il est très mûr. Donc avec une seule variété, on peut faire 3 huiles d’olive différentes !

Pour ma marque 18:1 (pour C18:1, la formule de l’acide oléique), j’ai choisi de créer des huiles d’olive avec une seule variété et deux maturités différentes. Cette huile est vendue dans un contenant respectueux du produit donc opaque pour préserver l’huile de la lumière.

Qu’est-ce qu’un entrepreneur selon toi ?

Un entrepreneur est libre, créatif, partageur et fédérateur. Il donne un sens au quotidien des personnes qui l’entourent pour qu’elles fassent de leur métier autre chose qu’une activité alimentaire.

L’entrepreneuriat est un outil d’épanouissement pour l’entrepreneur et pour ses collaborateurs. Cela me permet de créer la seule façon selon moi de laisser une trace après ma vie. Je veux laisser des arbres derrière moi pour rendre à la terre ce qu’elle nous donne.

Interview à retrouver dans son intégralité ICI.